Les classements internationaux sont-ils la clef d’accès à l’économie de la connaissance. Analyse des universités du Liban et de Dubaï.

Résumé de la recherche

« Ma recherche s’intéresse au rôle de l’université dans la société. Je l’aborde sous un angle comparatif en mettant en relation l’université au Liban, l’une des plus ancienne et des mieux développée du monde arabe, et celle des Émirats Unis plus récente et plus internationalisée.

Le niveau de concurrence entre des universités majoritairement privées installées dans un marché relativement limité y amplifie les enjeux de la transformation des universités qu’on constate partout que ce soit au plan de la gouvernance (évaluation, motivation, participation aux décisions, etc.) ou des orientations stratégiques (développement des programmes d’enseignement, de la recherche et des clientèles). Les universités publiques, à toute fins pratiques gratuites pour les résidents, sont confrontées à d’autres défis. L’État leur donne-t-il les moyens de se développer et de conserver leur position dans un contexte d’autonomie académique?  La mission historique des universités privées comme publiques, leur enracinement national et leur engagement envers le développement de la connaissance sont-ils compatibles avec les nouvelles directions engagées?

La question trouve une réponse différente d’une institution à l’autre, chacune partant de sa situation particulière sur le marché, de ses ressources financières, de sa culture organisationnelle et de ses valeurs, et ne peut être abordée que par un examen des situations concrètes. »

Print Friendly