PROJET « Jeunes Équipes AIRD » (JEAI) – 31 mai 2011

L’Unité interdisciplinaire de recherche « Mémoire » dirigée par Liliane Kfoury en partenariat avec l’URMIS-IRD a déposé le 31 mai 2011 un projet en réponse à l’appel d’offre « Jeunes Equipes AIRD » (JEAI) pour l’émergence d’équipes de recherche au Sud, en partenariat avec une unité de recherche placée sous la co-tutelle d’au moins un des membres de l’AIRD. Le correspondant scientifique pour ce projet est Nicolas Puig, anthropologue à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et chercheur invité au Centre d’études pour le monde arabe moderne (CEMAM) à l’Université Saint Joseph dans le cadre de la convention signée en juin 2010 entre l’IRD-URMIS et l’USJ-CEMAM.

Plus de détail sur programme Jeunes Equipes AIRD » (JEAI) de l’IRD ci-dessous
(texte tiré de l’Appel à propositions JEAI 2011):

Objectifs/contexte
Le Programme « Jeunes Équipes AIRD » (JEAI) est un des programmes de renforcement des capacités mis en oeuvre par l’IRD – dans sa double fonction d’opérateur de recherche et d’agence(Agence Inter-établissements de Recherche pour le Développement – AIRD). Dans le cadre de sa mission de renforcement des capacités individuelles et collectives de recherche, de formation et d’innovation dans les pays des Suds, l’AIRD soutient les communautés scientifiques des Suds dansl eur recherche d’autonomie et de reconnaissance internationale, ainsi que dans le développement de réseaux collaboratifs et de synergies entre collectifs scientifiques du Nord et des Suds. Dans ce cadre, le programme JEAI a pour finalité de favoriser l’émergence ou le renforcement d’équipes de recherche des Suds dans le cadre de partenariats scientifiques avec des unités de recherche placées sous la tutelle d’un ou de plusieurs membres de l’AIRD (CIRAD, CNRS, Université française,Institut Pasteur, INSERM, IRD).

Dans cette optique, il ne s’agit ni de financer des individus, ni d’appuyer des équipes déjà solides et reconnues. Le but est de permettre à un groupe de chercheurs du Sud de conforter leurs expériences de chercheurs dans le cadre d’un programme de recherche et de formation par la recherche, afin que la JEAI constituée devienne un pôle de référence nationale dans son domaine de recherche et s’insère dans des réseaux nationaux, régionaux et internationaux de recherche et de formation. La participation à des actions conjointes de recherche et de formation avec l’unité de recherche partenaire doit permettre de construire une dynamique scientifique collective, le but étant de jeter les bases d’une pérennisation de l’équipe constituée.

Les projets présentés dans ce cadre s’inscriront dans un des champs thématiques suivants :
. Développement et gouvernance
. Vulnérabilités, inégalités et croissance
. Frontières, et dynamiques sociales et spatiales
. Maladies infectieuses, en particulier émergentes et négligées
. Nutrition
. Maladies de civilisation
. Interactions plantes-santé
. Vulnérabilité et changement climatique
. Risques et aléas naturels
. Ressources en eau
. Productions et sécurité alimentaires
. Écosystèmes et biodiversité
. Énergies durables, transports

En termes géographiques, les projets concernent prioritairement l’Afrique et le bassin méditerranéen sans exclure des projets pertinents dans d’autres régions du monde (Amérique latine, Océan indien etAsie du Sud-Est).

Print Friendly